Port-du-Rhin Dites-moi tout Fabienne Keller Strasbourg

Retour sur PDR

BullesPDR2

J’étais aujourd’hui à la rencontre des habitants et des commerçants du quartier du Port-du-Rhin qui m’ont fait part de leurs difficultés, mais aussi de leurs espoirs.

Leurs difficultés d’abord face à une crise économique qui a encore accentué le chômage et la précarité, notamment des plus jeunes. Un quartier qui souffre également d’une image parfois dévalorisante et de certaines incivilités qui pénalisent clairement les habitants.

Il apparait tout à fait nécessaire de faire revenir l’Etat, la République, la Ville, avec ses services publics et son autorité dans le quartier.

Un commerçant m’a fait part du manque d’activités proposées dans le quartier et des potentialités du Jardin des Deux Rives qui ne sont pas assez exploitées. La disparition de la piscine « Océade » a également été regrettée.

Un habitant m’a fait part du caractère structurant de l’emploi pour les jeunes du quartier. L’emploi, la formation, l’apprentissage ou encore les activités culturelles ou sportives : autant d’occasions de relever des défis, de s’engager positivement, de changer la face de sa vie et par extension, celle de son quartier. L’emploi, l’emploi et toujours de l’emploi. Voilà une des préoccupations majeures des habitants du Port-du-Rhin.

Les interrogations concernant la façade de l’immeuble jadis accolé à l’ancien IBIS demeurent…et ce ne sont pas les quelques bâches (photo) posées sur la façade qui règleront convenablement ce problème.

Par ailleurs, la place entre le Temple protestant et l’Eglise catholique va être réaménagée pour accueillir le tram. Un espace qui sera de taille comparable à la place Kléber. Les habitants insistent pour que cette place soit réellement vivante et animée, sans quoi elle coupera le quartier en deux avec les plus modestes d’un côtés et les plus aisés de l’autre.

Ils espèrent enfin que les futures habitations aux Jardins des Deux rives et l’arrivée du tram participeront à désenclaver ce quartier. Un quartier qui aspire à être un lieu de vie parfaitement intégré à la ville.

 FK signature