Retour sur Koenigshoffen sans cliqué


DialogueKoenigsshoffen

Discussions à bâtons rompus, franches et constructives : j’ai débuté, ce vendredi 31 mai 2013 à Koenigshoffen, un cycle de rencontres avec les Strasbourgeois.

A l’issue d’un premier échange à l’angle de la rue des Comtes et de la Route des Romains, j’ai symboliquement offert à Roland Ries le premier mètre de rail de tram sur fer car je sais bien que c’est le premier mètre de rail, comme le premier pas, qui est le plus difficile. Il est vrai que cette problématique est centrale pour les habitants depuis deux ans. Il n’y a aucune raison que Koenigshoffen n’ait pas le même tram que les autres quartiers strasbourgeois.

Cette rencontre s’est poursuivie pendant deux heures, dans un cadre convivial, au Restaurant Le Limoncello. L’opportunité pour les habitants d’évoquer leurs principales préoccupations

parmi lesquelles, les difficultés inhérentes à la propreté et à la sécurité, leur attachement aux commerces de proximité et au dynamisme de Koenigshoffen ainsi que l’accessibilité et la valorisation du quartier.

 « J’ai mis 45 minutes pour venir des Halles à la Route des Romains. Je serais arrivée plus vite à pieds ! » s’est offusquée une habitante. « Koenigshoffen est mis de côté, abandonné », dit un autre.

 J’ai ressenti à Koenigshoffen une belle énergie parmi les habitants, une forte volonté de se dessiner un avenir et de voir enfin le tram sur fer arriver dans leur quartier.

FK signature