Gare Dites-moi tout Fabienne Keller

Retour sur gare

Bulles gare

J’ai passé la matinée et le début d’après-midi dans le secteur de la rue du Faubourg de Saverne à la rencontre des habitants et commerçants du quartier Gare.

L’ensemble des Strasbourgeois que j’ai rencontrés ce matin se réjouit du passage du tram dans leur rue mais regrette que la mixité des modes de déplacement ne soit pas mieux gérée. Il apparaît urgent de multiplier les zones de livraison ou de stationnement très courte durée pour permettre une vie plus simple au quotidien tant pour les habitants, que pour les commerçants et pour mettre fin au stationnement sauvage qui handicape le bon déplacement des piétons et la circulation des vélos.

Du côté des artisans et commerçants, on cherche à innover, à offrir les meilleurs services et produits mais on regrette que les pouvoirs publics et notamment la Ville soient davantage dans une logique répressive que coopérative et pour soutenir le dynamisme du quartier Gare.

S’il est nécessaire de faire respecter les règles de la vie en communauté, il est tout aussi nécessaire d’accompagner dans leurs projets ceux qui créent de l’activité, de l’emploi et du lien social au quotidien dans les quartiers.

Il faudra assouplir certaines règles à l’avenir et que la municipalité soit un véritable partenaire des commerçants et habitants. J’ai également entendu le cri d’alerte de certains commerçants qui, face à la crise, ne comprennent pas que les impôts locaux continuent d’augmenter.

Le Faubourg de Saverne est très représentatif des enjeux qui sont ceux de Strasbourg aujourd’hui. Il s’agit d’assurer le meilleur vivre ensemble, d’organiser la vie commune avec des aménagements et des règles sans pour autant perdre en souplesse et en écoute vis à vis de ceux qui mettent de la vie dans la ville au quotidien : les habitants et les commerçants.

FK signature