Dites-moi tout Bourse Fabienne Keller

Retour sur Bourse

Bulles Bourse

Je  me suis rendue cet après-midi auprès des commerçants et artisans du quartier Bourse, notamment dans la rue de la Première Armée.  La diversité des commerces est un bel atout dont bénéficient à la fois les habitants du secteur et les visiteurs.  On peut  trouver en quelques pas une panoplie de services, de la pharmacie au restaurant, du fleuriste au réparateur de vélos. Cette complémentarité est une richesse à conserver.

Les discussions ont aussi porté sur la situation centrale du quartier, intégré à la fois au centre-ville et à la Krutenau et bénéficiant de sa localisation à côté du quartier hospitalier et du Neudorf. La proximité de la CUS est une chance car les agents assurent une clientèle régulière. L’objectif est d’en faire encore plus  un quartier où il fait bon s’arrêter et se promener et pas uniquement une zone de passage traversée par le tram.

Les commerçants m’ont ainsi fait part de leur fierté de travailler dans le quartier, pour beaucoup depuis de nombreuses années, mais regrettent notamment qu’il ne bouge plus assez. Il manque des évènements qui pourraient encore apporter du rythme, du dynamisme et de la cohésion. La vie de quartier doit être renforcée.

La crise économique est aussi ressentie par tous. Les clients viennent avec fidélité mais le panier moyen baisse. Là où un client dépensait 30 euros, il restreint à 20. Les commerçants m’ont aussi alertée sur certaines difficultés du quotidien : la gêne causée par les crissements lorsque le tram passe, l’absence d’éclairage public sur tout un côté de la rue de la Première Armée, la difficile cohabitation entre les piétons et vélos sur le trottoir parfois créatrice d’incidents… L’objectif est de mieux écouter et prendre en compte ces problèmes qui pour certains durent depuis bien trop longtemps.

« C’est un des meilleurs quartiers de la ville » m’a dit un habitant. Les atouts sont nombreux et des marges de manœuvre existent encore pour les valoriser.

FK signature